"Pas de vacances pour les radars" (Le Parisien). Pour les smicards non plus !